Découvrez les attractions de Maroua, Rhumsiki & environs

La ville de Maroua est le chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, et est située dans le département du Diamaré. Elle a été érigée comme Communauté urbaine en 2008. Les populations de Maroua sont composées de plusieurs ethnies qui sont organisées en communautés traditionnelles. La ville est connue pour ses imposants champs de gingembre et pour la fabrication de sa fameuse liqueur de gingembre. Les habitants croient que cette liqueur est bonne pour la santé sexuelle et attribue « un pouvoir de lion » aux hommes qui la boivent.

Maroua est aussi célèbre pour son artisanat. Le centre artisanal qui est situé à l’entrée du marché de la ville regroupe une cinquantaine d’artisans qui exposent quotidiennement leurs produits. On y rencontre des tanneurs, des potiers, des tisserands et des forgerons. En plus de l’artisanat, la culture du coton constitue une source de revenus importante pour les populations de cette région. Le climat est de type tropical, sec et chaud, la température moyenne annuelle est de 29° C et les précipitations moyennes annuelles sont de 794 mm. La ville est bordée de grands arbres qui apportent un peu de fraîcheur.

Rhumsiki

Rhumsiki au Cameroun
Situé dans la région de l’extrême Nord, sur la frontière avec le Nigéria, Rhumsiki (ou Roumsiki), est un village pittoresque de moins de 5 000 habitants niché au cœur du pays Kapsiki dans les monts Mandara. C’est un haut plateau où se dressent à perte de vue d’immenses pics de lave provenant de cheminées de volcans atteignant parfois plus de 1000 m d’altitude. La plus célèbre des aiguilles rocheuses est celle de Mchirgué aussi connu comme le pic de Rhumsiki qui se dresse à 1.224 m et que l’on peut admirer de
l’entrée du village en venant de Mokolo. Ce paysage lunaire unique fait de ce village l’un des hauts lieux du tourisme camerounais et une étape obligée de tous les circuits dans l’Extrême-Nord. Rhumsiki s’est adapté au flot touristique et les enfants du village s’offrent comme guides touristiques montrant ainsi aux visiteurs les attractions de la région. C’est l’un des plus grands sites touristiques du Cameroun, car ils sont décrits comme « remarquables » « frappants » « à couper le souffle » ou encore comme « un paysage lunaire ». L’écrivain et explorateur André Gide a écrit que les paysages de Rhumsiki sont « parmi les plus beaux paysages du monde ».
NB: Il est préférable d’y passer la nuit afin de profiter au maximum du paysage au coucher et lever du soleil. En effet, au coucher comme au lever du soleil, les pitons rocheux et la savane environnante prennent des couleurs ocre et rougeoyantes, rendant ainsi le paysage encore plus fascinant. Le campement de Rhumsiki offre tout le confort nécessaire avec ses boukarous, son restaurant et sa piscine donnant directement sur les aiguilles et le paysage lunaire. Un ancien bâtiment en hauteur à l’entrée du village offre un magnifique observatoire sur le paysage.
Origine
Selon la légende, Rhumsiki aurait été fondé par un chasseur kapokier dénommé Siki, natif de ce haut plateau. Son village étant en proie à la surpopulation et à la famine, il choisit de s’exiler à la recherche de nouvelles terres, il découvrit un site accueillant et choisit de s’y installer. Peu de temps après son départ, il fut rejoint par trois chasseurs et leurs familles qui fuyaient les conquérants musulmans venus du Nord pour convertir de force les Kapsiki animistes. Ils décidèrent de s’établir sur l’emplacement actuel de Rhumsiki.

Le sorcier aux crabes

Le sorcier aux crabes est sans doute l’une des grandes curiosités et attractions touristiques de Rhumsiki. C’est un forgeron qui prédit l’avenir en utilisant des crabes. Les touristes, les habitants de Rhumsiki mais aussi de plusieurs villages voisins, viennent en général tôt le matin pour le consulter dans le but de savoir par exemple si les récoltes seront bonnes, si un mariage sera réussi, si un proche se remettra d’une maladie ou tout simplement prédire l’avenir. Le sorcier fait alors tournoyer ses crustacés, placés au centre d’un cercle de petits 

bâtonnets au fond d’un récipient en argile tout en prononçant quelques formules incantatoires. Après quelques instants, le sorcier s’arrête et commence l’interprétation du mouvement des crabes et des bâtonnets…selon la façon dont ils ont bougé et leur nouvelle configuration, il peut prédire l’avenir. Les visiteurs auront certainement besoin d’un guide traducteur, car le sorcier aux crabes ne parle ni français, ni anglais. Pour ceux qui désireraient faire des photos, prenez bien soin de demander son avis avant de sortir votre appareil photo.

Parc National de Waza

Parc nationa de Waza-
Situé dans la région de l’Extrême-Nord, il fut créé en 1934 comme réserve de chasse et devint parc national en 1968. Il couvre une superficie de 170 000 ha et est depuis 1979 une réserve de biosphère de l’UNESCO. Le climat est principalement semi-aride avec des précipitations annuelles moyennes tournant autour de 700 mm et sa fréquence est irrégulière. La saison des pluies va de juin à octobre et la saison sèche de novembre à mai, la température annuelle moyenne est de 28 ° C. La végétation dominante est dans la zone 
de transition entre la savane sahélienne et soudanaise, avec des forêts d’acacias et des savanes yaéré ouvertes.
La Faune
Le parc de Waza renferme l’une des populations de mammifères les plus importantes du centre de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest. Le parc compte 30 espèces de mammifères. Les principales espèces sont les lions, les éléphants de forêt d’Afrique, les hyènes, les léopards, les bubales, les tsessebes, les babouins olive, les patas, les singes vervets, les antilopes rouannes, les antilopes Kobe, les cobayes, les roseaux, les gazelles, les guépards du Soudan, les aardvarks nocturnes, les girafes d’Afrique de l’Ouest et bien d’autres espèces.
L’avifaune
Le parc compte environ 379 espèces d’oiseaux y compris ceux des plaines d’inondation du Logone. Parmi les espèces identifiées, on distingue les canards marbrés, les canards ferrugineux, les grands aigles tachetés, les cerfs-volants à queue en ciseaux dans les prairies, les petites crécerelles, les outardes nubiennes (Neotis Nuba), les pluviers cailles, les hérons, les outardes d’Arabie (Ardeotis Arabs), les hérons garde-boeufs, les calaos, plusieurs espèces de cigognes, les rolliers d’Abyssinie, les autruches d’Afrique du Nord, les ibis et bien d’autres espèces.Les espèces d’oiseaux des prairies identifiées sont environ 20 000 spécimens.

La Dent de Mindif

La dent de Mindif ou pic de Mindif, est un pic rocheux situé à 25 kilomètres au sud-est de Maroua plus précisément dans la commune de Mindif non loin de Kaélé. Son altitude est estimée à 769 mètres et les caractères abrupts du rocher et sa visibilité en font sa réputation. L’ascension du « pic de Mindif » reste le plus grand challenge en Afrique centrale et occidentale.

Le village de Pouss

Pouss est un village situé dans l’arrondissement de Maga, département du Mayo-Danay, dans la Région de l’Extrême-Nord du Cameroun. Ce village cosmopolite est occupé en majeure partie par les Mousgoum qui cohabitent avec d’autres peuples minoritaires tels que: les Massa, Kanouri, arabes Choa, Peul et bien d’autres. Il est dirigé par un sultan. Peu après Maga et le très joli lac du même nom, on parvient au village de Pouss, une étape touristique incontournable dans l’Extrême-Nord. Ce village pittoresque, aux ruelles ombragées par des
palmiers rôniers, est connu pour son marché et son sultanat, mais surtout pour ses fameuses cases obus mousgoums. Ces cases comptent parmi les plus belles et les plus hautes d’Afrique, et témoignent du savoir-faire architectural de la tribu Mousgoum. Ces magnifiques constructions doivent leur nom à leur forme conique en forme d’obus, striée de nombreuses cannelures qui servent à la fois d’échafaudage pendant la construction, de contreforts et de systèmes ingénieux d’évacuation des eaux. Ces cases représentent la culture Mousgoum dans toute sa richesse et sa splendeur. Ce qui est remarquable dans ce type d’habitat typique de la tribu Mousgoum, est l’absence de fondation ou d’armature pour soutenir cette énorme masse faite d’un mélange de terre, de paille et de colle végétale séché et solidifié au soleil. L’assemblage typique est composé de 5 cases, dont une est traditionnellement réservée au bétail. Au centre se trouve en général une énorme urne qui sert de grenier à mil qui permet de faire vivre toute la famille.
Le marché de Pouss
Le marché de Pouss se tient chaque mardi. Il est considéré comme un carrefour car, il réunit en son sein Tchadiens, Nigérians et nationaux venus des quatre coins de la région. Il est l’un des plus grands marchés de la région de l’Extrême-Nord. Très riche, le marché de Pouss contient divers produits tels que des céréales, des denrées alimentaires, des outils artisanaux, de chasse, d’agriculture et du bétail. Sa particularité est qu’il est vaste et ouvert en toute saison. C’est un véritable site touristique ouvert aux touristes.

Le lac aux hippopotames de Maga

Hippopotames au Cameroun

Situé dans le département du Mayo-Danay, le lac artificiel de Maga s’étend sur près de 25 km de long. Il est ravitaillé par les déversements des eaux du Logone et les apports du Mayo Guerléo, des Mayos Boula et Tsanaga, des Monts Mandaras et des eaux de ruissellement de son bassin versant. Créé en 1979, le lac a une capacité de 600 millions de m³ pour une superficie de 39 000 ha. Le lac de Maga assure l’irrigation de la région et permet la culture du riz. Particulièrement poissonneux, on y pêche la carpe, le silure, le poisson ballon et le

capitaine. L’endroit est également un lieu privilégié pour observer les oiseaux évalués à environ 20.000, et les hippopotames. Pour les voir de plus près il y a la possibilité de prendre une pirogue à moteur au bord du lac.

Parc National de Kalamaloué

Parc nationaux du Cameroun

Situé dans la région de l’Extrême-Nord à 70 km du Lac Tchad, il fut créé en 1948 et couvre une superficie de 4.500 ha. La végétation est, en raison du manque d’eau, dominée par le désert. La faune est constituée d’hippopotames, d’éléphants, de différentes espèces de singes, de gazelles, de chacals dorés et de beaucoup d’autres espèces.

Parc National de Mozogo Gokoro

Parc national du Cameroun

Le parc national fut créé en 1932 comme réserve faunique et devint parc national en 1968. Avec seulement 1 400 ha, le parc national est relativement petit. Il est fermé au public et est utilisé uniquement à but scientifique. Ce parc abrite plusieurs variétés de primates, des phacochères, des pythons et quelques animaux en voie de disparition.

error: Content is protected !!