Culture du Cameroun

Festival culturel au cameroun

Le Cameroun dispose, de par son architecture traditionnelle, sa cuisine du terroir, ses festivals, ses cérémonies folkloriques, son artisanat et son organisation sociale calquée sur des valeurs ancestrales d’une immense culture. Le pays est d’ailleurs divisé en quatre grandes aires culturelles : la zone Fang-Béti, la zone Soudano-sahélienne, la zone côtière et le Grassland. Chacune de ces cultures est dotée d’une particularité exceptionnelle. Vous allez découvrir les danses traditionnelles, l’art culinaire, les traditions, les festivals et cérémonies traditionnelles. Une expérience sociale unique. 

Les peuples Fang-Beti

Culture Fang-beti

C’est un groupe ethnique bantou que l’on retrouve dans la forêt tropicale de la région Sud-Cameroun et dans  d’autres pays africains.  Ils sont constitués de plus de 20 clans individuels qui vivent sous un chef traditionnel considéré comme la plus haute autorité. Les prises de décisions se font par consensus. Les origines Fang-Béti ne sont pas claires. Leurs traditions sont basées sur des récits mythiques, sur des contes et légendes et le grand savoir-faire artistique et musical par lesquels ils racontent leurs histoires. Ils sont également célèbres pour les nombreux festivals et événements culturels organisés annuellement comportant les danses, le théâtre, la musique, la peinture, etc.

Les peuples du Grassland

Les peuples de grassland

La zone du Grassland est la zone des peuples  Bamiléké et Bamenda que l’on retrouve dans les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest du Cameroun. Cette zone culturelle est composée des chaînes montagneuses et connaît de fortes précipitations et des températures fraîches et constantes pendant toute l’année. Cette région est célèbre pour ses objets d’art et ses musées : on observe les musées de Foumban qui racontent l’histoire du peuple Bamoun, le musée de Bafoussam, le musée de Bandjoun, les musées de Bafut et de Bali pour n’en citer que quelques-uns. Cette zone culturelle est aussi connue pour ses grands spectacles et festivals attractifs tels que le festival du Nguon à Foumban, le festival du Nyang Nyang à Bafoussam, le festival Ngou Nguong à Baleng, les cérémonies traditionnelles du Kaing à Baham  et bien d’autres. Cette région est également connue pour ses beaux costumes et ses danses traditionnelles.

Les peuples de la côte

La fete du Ngondo au Cameroun

La zone côtière est composée des peuples Sawa (peuples de l’eau) qui appartiennent également au grand groupe des peuples Bantous que l’on retrouve dans la région du Littoral et dans d’autres pays d’Afrique. Les peuples Sawa partagent un patrimoine historique commun basé sur les valeurs ancestrales. Ils sont organisés en communautés vivant à la fois dans de grandes villes et de petits villages.

La fête du Ngondo est la fête traditionnelle des Sawa. Elle a lieu toutes les premières semaines du mois de décembre aux abords du fleuve Wouri. C’est un grand festival ponctué de danses et chansons traditionnelles avec pour but de regrouper la communauté Sawa du Cameroun et de demander la protection des ancêtres vivants dans l’eau. La fête du Ngondo est ouverte au grand public et est un évènement à ne pas manquer. En plus du Ngondo, d’autres festivals sont également organisés chaque année dans la région. On observe le festival Mpo’o à Edéa et le festival des Mbo’o vers Nkongsamba.

Les peuples soudano-sahéliens

Population Camerounaise

Les peuples soudano-sahéliens sont retrouvés principalement dans le Nord du Cameroun. Ils sont caractérisés par des puissantes sociétés traditionnelles organisées en lamidats, sultanats et chefferies. Ils ont toujours gardé cette organisation sociale qui coexiste avec l’administration locale. Le mélange des religions (traditionnelles, chrétiennes et musulmanes) génère un peuple mixte et tolérant. L’expression artistique se manifeste par l’artisanat, les cérémonies culturelles et la musique. Plusieurs festivals sont organisés annuellement dans les grandes métropoles  de la région notamment pendant la saison touristique de novembre à mai et constituent une occasion idéale de se divertir. Les petites festivités sont également organisées dans les différents lamidats, les sultanats et les chefferies.

Langues 

Langues parlées au Cameroun

Les langues officielles parlées au Cameroun sont le français et l’anglais. Le Cameroun est bilingue et appartient à la fois à la Francophonie et au Commonwealth. Ceci résulte de l’ère coloniale où le Cameroun fut reparti après la guerre entre la France et la Grande-Bretagne. La proportion des francophones est de 70 % et s’étend sur huit des dix régions (Adamaoua, Centre, Est, Extrême-Nord, Littoral, Nord, Ouest et Sud) et la proportion des anglophones est de 30 % et s’étend sur deux régions (le Nord-Ouest et le Sud-Ouest). Le Cameroun compte plus de 250 ethnies et langues, ce qui constitue la richesse du patrimoine artistique et culturel camerounais et fait du pays un point central de l’art et de la culture africaine. Le grand public ne peut communiquer qu’en français, en anglais ou en pidgin. Le pidgin est un mélange du créole et de l’anglais qui est très souvent utilisé dans les marchés.

Religions 

Tourisme-Religieux-au-Cameroun

Le Cameroun est un État laïc avec une diversité de religions, dont les adeptes cohabitent paisiblement ensemble. Le christianisme et l’islam sont les deux religions les plus répandues, environ 70 % de chrétiens; 20,9 % de musulmans; 5,6 %  d’animistes et 3,2 % de libres penseurs. 

error: Content is protected !!